Comment réagir en cas d’inondation ?

Publié par Julien le 16 juillet 2016 dans Conseils

Suite aux pluies torrentielles des dernières semaines, plusieurs milliers de Français se sont retrouvés sans logement. Intempérie ou catastrophe naturelle, voici quelques conseils à appliquer dès la montée des eaux.

 

Contactez votre assureur

Une pièce inondéeValable pour tout sinistre, cette règle l’est d’autant plus en matière  d’inondations : vous devez contacter votre assureur dès que possible. Le délai maximal pour procéder à cette formalité est fixé à 5 jours, et passe à 10 jours en cas de déclaration de catastrophe naturelle, à compter de la publication de l’arrêté ministériel au Journal Officiel. Au-delà de ce délai, votre assureur est en droit de refuser votre dossier, ou tout au moins de minorer votre remboursement. Notez que contacter votre assureur n’implique pas de lui fournir toutes les informations sur le sinistre, mais simplement de signaler sa survenance pour ouvrir un dossier.

 

Attendez le passage de l’expert

Après une catastrophe, le réflexe naturel consiste à nettoyer les lieux au plus vite, pour que la vie puisse y reprendre son cours. Or, un tel empressement peut vous coûter cher, s’il intervient avant le passage de l’expert mandaté par votre assurance habitation. En effet, seule une visite sur les lieux de cet expert permettra de chiffrer votre préjudice et de vous proposer une indemnisation en conséquence. Si vous effectuez vous-même toutes les réparations et remettez les lieux en état, son estimation ne prendra pas en compte l’étendue des dégâts que vous avez subis. Une solution alternative consiste à documenter ces documents en prenant le plus de photos possibles. Notre conseil : conservez également le mobilier abîmé pour témoigner de la montée des eaux.

 

Conservez les factures

Obtenir la meilleure indemnisation de la part de votre assurance nécessite une préparation en amont. Pour commencer, conserver dans un lieu sûr toutes vos factures et les contrats de garanties pour l’électroménager. Une solution consiste à les numériser pour les stocker sur un espace virtuel sécurisé, par exemple dans le Cloud, sur votre boîte mail, tout en gardant une copie sur clé USB. Pour autant, à moins que vous ne collectionniez les meubles anciens, votre assurance habitation risque de vous proposer une indemnisation à la baisse, en raison du coefficient de vétusté de l’ordre de 25% par an pour les appareils numériques et électroniques.

 

Choisissez bien votre assurance habitation

Suite à un sinistre de l’ampleur d’une inondation, les dégâts sur votre logement peuvent être impressionnants : murs à lessiver, parquet gondolé, mobilier à remplacer, etc. Tout va alors dépendre des garanties prévues à votre contrat d’assurance habitation : biens couverts, coefficient de vétusté, etc. Aussi, préférez la souscription d’une garantie « remboursement à neuf » pour votre habitation, qui vous coûtera quelques dizaines d’euros par an, mais pourra vous en faire économiser des milliers en cas d’inondation. Enfin, si le montant proposé par votre assureur vous semble trop faible, n’hésitez pas à lui demander de justifier ses calculs.

 

Voire même, en cas de désaccord, à comparer les offres d’assurance habitation en ligne, pour améliorer vos conditions d’indemnisation tout en réduisant le montant de vos primes.

 

 

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>