Assurance habitation : régler un sinistre de gré à gré

Publié par Julien le 20 mai 2015 dans Conseils

Si votre habitation est touchée par un sinistre de faible gravité, vous pouvez choisir d’éviter le recours à un expert en mobilisant votre assurance habitation dans le cadre d’un règlement de gré à gré.

 

 

Assurance habitation : les sinistres de faible gravité

 

Véritable gage de sérénité concernant votre résidence, l’assurance habitation n’intervient pas qu’en cas de dommages importants. Cette assurance peut en effet couvrir des sinistres peu importants, à l’instar des traces laissées par une infiltration ou encore d’une petite fuite d’eau. Dans ces situations, le recours à un expert semble disproportionné, et peut retarder votre indemnisation. Voilà pourquoi chaque assurance habitation vous offre l’opportunité d’un règlement de gré à gré. Cette modalité consiste à trouver un accord directement avec votre assureur, en fonction de l’importance des dégâts.

 

A noter que dans une assurance habitation, le règlement de gré à gré concerne uniquement dégâts réparables par l’assuré lui-même, avec des petits travaux de remise en état.

 

 

Quelles démarches auprès de votre assurance habitation ?

 

Nos conseils pour régler un sinistre de gré à gré avec votre assureurDès la constatation d’un sinistre, commencez par le déclarer à votre assurance habitation dans l’optique de faire jouer sa garantie. Si vous estimez que le sinistre en question peut être réparé par vos soins, évoquez avec votre assureur l’opportunité d’un règlement de gré à gré. Il vous faut alors rassembler factures d’achat, d’entretien et photos du sinistre, afin d’évaluer l’ampleur des dégâts et formuler une proposition d’indemnisation. Cette procédure vous permet de gagner du temps, car votre compagnie d’assurance habitation n’aura pas à missionner un expert à votre domicile.

 

 

La proposition d’indemnisation

Sur la base des informations fournies par vos soins, votre assureur habitation va calculer avec vous le montant prévisionnel des réparations. Cette étape sert de préalable à la formulation d’une proposition d’indemnité de gré à gré. L’indemnité devra être utilisée pour effectuer vous-même les réparations, sans recourir à un professionnel. Aucun délai précis n’est exigé pour la mise en œuvre effective des réparations.

 

Au stade de la proposition d’indemnisation, deux alternatives s’offrent à vous :

- si la somme proposée par votre assureur correspond à vos attentes, acceptez et l’indemnisation vous sera immédiatement adressée ;

- si la somme vous paraît insuffisante, signifiez votre refus à l’assureur.

 

En cas de refus de votre part, l’indemnisation de gré à gré va laisser la place à une procédure classique d’indemnisation sur devis. Votre assureur se trouvera dans l’obligation de missionner un expert sur place, en charge d’établir le montant de l’indemnisation globale. Faute d’accord, la procédure contentieuse suivra son cours : contre-expertise, expertise finale, médiation, etc.

 

Autant de formalités fastidieuses et chronophages que vous pouvez éviter, en sélectionnant soigneusement votre assurance habitation en fonction de vos besoins. Gardez enfin à l’esprit qu’en cas de sinistre, il est préférable de traiter avec un assureur habitation en lequel vous avez entièrement confiance.

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>